Les propriétés d’un savon, c’est quoi ? (et comment les prévoir pour faire son savon)

Les propriétés d’un savon, c’est quoi ? (et comment les prévoir pour faire son savon)

Ce sont les propriétés d’un savon qui vont créer une grande partie de notre expérience savonnesque lorsqu’on l’utilise. Or, ces caractéristiques peuvent être très différentes d’un savon à l’autre.

En effet, vous avez dû vous en rendre compte au cours de votre vie d’utilisateur de savons : certains lavent mieux que d’autres, mais certains sont plus doux et d’autres plus asséchants, et puis certains font plus de mousse et d’autres moins, etc.

En fait, tout cela est une histoire d’acides gras. Ce dernier mot est un peu mystérieux, et les multiples conséquences que cela implique sur le savon peuvent faire un peu peur et sembler techniques (en fait ça l’est, mais pas besoin de s’y connaitre, vous allez voir).

Dans cet article, fruit de mon défi 8-8-8, je vais :

  • Vous expliquer ce que sont ces propriétés, et ce qu’elles font concrètement.
  • Vous apprendre comment vous pouvez vous en servir pour estimer comment se comportera un savon que vous souhaitez fabriquer, ou comment forcer ou réduire certaines caractéristiques d’un savon que vous comptez créer.
  • Vous révéler un outil qui calcule tout ça pour vous !
Les propriétés d'un savon, c'est quoi ? (et comment les prévoir pour son savon)

Quelles sont les propriétés d’un savon ?

Ces caractéristiques ont parfois des noms différents d’une source à l’autre. Je vais donc vous donner à chaque fois tous les noms que je leur connais séparés par des “/”, afin que vous puissiez y voir plus clair.

Voici les fameuses propriétés dont nous allons parler :

  • La pouvoir émollient / la douceur
  • Le pouvoir moussant / mousseux / bulle
  • La tenue de la mousse
  • Le pouvoir lavant / nettoyant / détergeant
  • La dureté / solidité
  • L’indice d’iode
  • L’I.N.S.

Les acides gras

Ces propriétés sont toutes dues aux différents acides gras qui composent les huiles dont est formé le savon.

Mais les acides gras, c’est quoi ?!

Les acides gras sont les différentes molécules de gras qui composent une huile, beurre, ou autre corps gras. En plus imagé, les acides gras sont aux matières grasses ce que les briques sont à un mur.

Et Il y en a de plusieurs sortes. Voici les noms des principaux qu’on retrouve en savonnerie :

  • Acide laurique
  • Acide linoléique
  • Acide linolénique
  • Acide myristique
  • Acide oléique
  • Acide palmitique
  • Acide ricinoléique
  • Acide stéarique

Bon, c’est certes un peu barbant. Mais je voulais vous les nommer une fois, car je vais vous noter ci-après les acides gras liés à chaque propriété, pour information (les techniciens seront contents, et ceux que ça barbe pourront ignorer car il n’est pas nécessaire de savoir ça 😉 )

Il existe tellement d'huile à mettre dans ses savons, toutes avec leurs propriétés spécifiques !
Il existe tellement d’huiles à mettre dans ses savons, toutes avec leurs propriétés spécifiques !

Voyons plus en détails les différentes propriétés d’ un savon.

Le pouvoir émollient / la douceur

  • Capacité d’un savon à être émollient (voir définition de wikipedia), à être doux pour la peau, à la nourrir, à la maintenir hydratée et donc à éviter qu’elle tiraille ou s’assèche à cause du savon.

Par conséquent, c’est une propriété majeure pour avoir un savon confortable !

Si ce pouvoir émollient est trop faible, le savon va être désagréable : tiraillement, assèchement, désquamation de la peau.
Mais s’il est trop élevé, alors le savon pourrait ne plus avoir un assez bon pouvoir nettoyant (voir plus bas).

Principaux acides gras responsables : oléique, linoléique, linolénique, ricinoléique.

On en trouve dans : les huiles d’olive et de tournesol, et toutes les huiles précieuses (son de riz, abricots, pépins de raisins, chanvre, avocat, amande, rose, etc).

Le pouvoir moussant / mousseux / bulles

  • Capacité d’un savon à faire des bulles, tout simplement !

En effet, tous les savons ne font pas de bulles. Si le pouvoir moussant est trop faible, le savon produit plutôt une crème qu’un gros amas de bulles.

Savon bulleux ou crémeux, c’est juste une affaire de préférence personnelle.

Principaux acides gras responsables : laurique, myristique.

On en trouve dans : les huiles de coco et coprah sont sans doute les plus connues pour cela, par exemple.

La tenue de la mousse

  • Capacité de la mousse produite à durer et d’être d’une belle consistance.

Si cette propriété est faible, le savon tend à être plutôt crémeux que mousseux, comme pour le pouvoir moussant.
Si elle est forte, il peut être difficile de se débarrasser de la mousse au rinçage !

Principaux acides gras responsables : palmitique, stéarique, ricinoléique.

On en trouve dans : les huiles de cacao, karité ou ricin, par exemple.

Le pouvoir lavant / nettoyant / détergeant

  • Capacité du savon à laver, c’est à dire à enlever le gras et donc la crasse.

Un pouvoir lavant trop élevé sera désagréable pour la peau : le savon sera tellement décapant qu’il enlèvera la fine couche de gras qui protège habituellement la peau (le film hydrolipidique), ce qui va provoquer tiraillement, assèchement et irritation.

Cependant, un pouvoir lavant fort peut être utile pour d’autres applications, comme pour faire de la lessive ou un nettoyant ménager à partir de son savon.

Principaux acides gras responsables : laurique, myristique.

On en trouve dans : les huiles de babassu, coco et coprah, par exemple.

La dureté / solidité

  • Fait qu’un savon soit dur ou mou.

Concrètement : si vous pincez fortement des savons entre deux doigts, certains ne vont pas bouger, et d’autres vont se faire écraser entre vos deux doigts. Voilà ce qu’est la dureté d’un savon

Principaux acides gras responsables : laurique, myristique, palmitique, stéarique (les acides gras saturés, en somme).

On en trouve dans : les beurres végétaux. De plus, l’huile d’olive à forte dose produit aussi un savon dur, bien qu’elle possède peu de ces acides gras.

L’indice d’iode

  • Capacité d’un savon à rancir. Plus cet indice est élevé, plus le savon sera susceptible de rancir rapidement.

Le rancissement, c’est le fait qu’une matière grasse s’oxyde. C’est un peu comme si la matière grasse “avait tourné”. Dans le cas du savon, ça peut changer sa couleur et surtout son odeur en quelque chose de désagréable.

A noter que la susceptibilité d’un savon à rancir dépend beaucoup de son environnement de stockage (climat, température, humidité, notamment).

Acides gras concernés : linoléique, linolénique (les acides gras polyinsaturés, en somme).

On en trouve dans : souvent les mêmes huiles précieuses que pour la catégorie “Pouvoir émollient” : tournesol, pépins de raisins, …

L’I.N.S. (pour Iodine Number Saponification)

L’INS est un indice un peu différent car ce n’est pas une propriété directement issue des acides gras qui composent une huile, mais d’un (simple) calcul.

Techniquement, l’INS est un indice créé en soustrayant l’indice d’iode d’une huile à son indice de saponification (à voir dans un prochain article ce qu’est ce dernier).

En pratique, c’est un indice qui donne une idée sur les caractéristiques générales du savon, sans se soucier de toutes les autres propriétés précédentes. C’est un peu un résumé grossier de tout le reste.

Ainsi, un savon avec un INS fort (> 160) aura plutôt tendance à être dur, lavant, moussant et asséchant pour la peau.
Inversement, un savon avec un INS faible (< 130) aura plutôt tendance à être mou, moins détergeant, crémeux et émollient.

Il est généralement admis qu’un savon qui à un INS compris entre plus ou moins 135 et 160 est équilibré. Mais on peut très bien sortir de ces clous et faire de bons savons ! (par exemple le célèbre et bon savon de Castille, 100% huile d’olive, a un INS d’environ 110)

STOP ! Ça comment à faire beaucoup !!

Faire son savon, c'est compliqué ?
N’ayez crainte, braves gens ! C’est fini.

Bon, il est vrai que cela semble assez technique. Comment faire pour gérer tout ça quand on veut faire son savon ? En réalité, ce n’ est pas si compliqué, et ce pour trois raisons :

  • Vous pouvez utiliser des recettes d’autres savonniers amateurs (il y a partout sur internet) : ils ont fait le travail pour vous !
  • Vous pouvez vous contenter d’utiliser l’INS, qui vous donne un bonne idée des propriétés qu’aura le savon.
  • Et surtout, vous pouvez utiliser un calculateur !

Utiliser un calculateur pour gérer les caractéristiques d’un savon

En effet, il existe des calculateurs pour créer ses recettes de savons.

Un des plus connus et utilisés en français est le calculateur mendrulandia.

Utiliser cet outil est simple. Vous indiquez dans le calculateur uniquement 2 choses :

  • Les huiles que vous souhaitez utiliser,
  • Leurs quantités.

Et c’est tout ! L’algorithme fait le reste ! Il vous calcule tous les indices vu précédemment (et même quelques autres), en plus d’autres informations importante comme la quantité de soude à utiliser.

Le calculateur mendrulandia pour planifier des recettes de savon
Aperçu du calculateur mendrulandia

Vous trouverez les prévisions de votre savon concernant les propriétés que l’on a vu dans cet article dans la rubrique Prévision du mélange. Pour chacune d’elles, le calculateur mendrulandia considère que 50 est la valeur moyenne et souhaitable pour un savon équilibré.

A 50 ou presque, le nombre est vert. Si vous vous éloignez modérément de cette valeur de 50, le nombre passe en noir. Si vous vous éloignez encore plus, le nombre devient rouge. C’est plutôt intuitif comme code couleur !

C’est vraiment très pratique, vous pouvez essayer et planifier plein de recettes grâce à cet outil.

Que retenir des propriétés des savons ?

Faisons un petit résumé de toutes ces informations, afin de structurer et de clarifier tout cela.

  • Le savon est fait avec des huiles (ou autres corps gras), vous l’aviez vu dans l’article Le savon, c’est quoi ?.
  • Les huiles sont composées d’acides gras. Il y en a de plusieurs sortes, chacun avec des propriétés différentes.
  • Les différents acides gras (et donc les différentes huiles) utilisés pour faire un savon lui donne ses propriétés : pouvoirs moussant, lavant, émollient, et sa dureté, principalement.
  • L’INS est un indice qui donne en un nombre une idée approximative de toutes les autres propriétés.
  • Pas besoin de savant calculs pour prévoir tout cela, il suffit d’entrer sa recette dans le calculateur mendrulandia, qui va alors tout calculer et détailler pour vous.

Si vous êtes plus visuel, voici un bon résumé sous forme de tableau fait par aroma-zone :

Tableau des acides gras et de leurs propriétés sur les savons, avec exemple d'huiles
Tableau des acides gras et de leurs propriétés sur les savons, avec exemple d’huiles.

Je pense que vous comprendrez maintenant pourquoi souvent, on réalise des savons en mélangeant plusieurs huiles : cela permet de cumuler les effets de chaque huiles et d’avoir un savon plus équilibré.

Néanmoins, que cela ne vous empêche pas de faire des savons “déséquilibrés”, qui peuvent aussi être très bien : c’est par exemple le cas du savon de Castille, fait uniquement avec de l’huile d’olive.

Au final, ce n’est pas si compliqué que ça, non ?

Avec un calculateur qui vous permet de tester des recettes instantanément et un beau tableau récapitulatif, je trouve que les acides gras c’est pas si compliqué en fait !

Et vous, est-ce que les d’acides gras et leurs propriétés sur le savon, ça vous parait plus clair ? Avez-vous envie de faire vos propres recettes de savon grâce au calculateur ? Dites-moi tout ça en commentaire !

La bise 😉

Partager l'article :

Laisser un commentaire

Recevez gratuitement l'ebook

Faire son premier savon - le guide pas à pas

+ en bonus : les 5 erreurs évitables de débutant