La soude caustique pour le savon, c’est quoi ?

La soude caustique pour le savon, c’est quoi ?

La soude caustique rend perplexe, voire inquiète. En effet, vous savez sans doute que c’est un produit dangereux, qui peu produire de sérieuses blessures si mal utilisée. De plus, la soude existe sous plusieurs formes dans le commerce, et certains produits qui y ressemblent n’en sont pas.

Malgré cela, la soude caustique est un ingrédient fondamental pour faire du savon artisanal.

Tout cela à de quoi vous rendre confus, perdu, ou effrayé à l’idée de l’utiliser. Peut-être même avez-vous envie de d’essayer de faire votre savon, mais l’idée de de manipuler de la soude caustique vous freine ?

Il est donc important de bien comprendre :

  • Ce qu’est la soude et pourquoi on doit s’en servir;
  • Comment la choisir dans le commerce;
  • Quelles sont les règles de sécurité à respecter pour l’utiliser sans danger;
  • Comment s’en servir.

Je vous propose donc de plonger ensemble dans la soude afin de lever le voile de cet ingrédient nimbé d’une aura de mystère…

(c’est une métaphore hein, ne plongez pas vraiment dans de la soude, ça ferait mal)

Soude caustique pour faire du savon

Petite présentation de la soude caustique

C’est quoi ?

La soude caustique est un composé chimique. Le petit nom technique de cette molécule, c’est hydroxyde de sodium, et sa formule est NaOH. Parfois, vous pourrez trouver en magasin de la soude avec ces informations sur le paquet, c’est donc toujours bon à savoir afin de la reconnaitre.

Si vous voulez plus de données techniques, jetez donc un œil à la page wikipedia de la soude.

Pourquoi met-on de la soude dans le savon ?

Voici une question à laquelle j’ai déjà répondu dans l’article Le savon, c’est quoi ?. Faisons néanmoins un petit rafraichissement de mémoire.

Pour fabriquer du savon, il faut faire une saponification. La saponification est une réaction chimique. Elle se créée quand on mélange du gras (huiles, beurres, ou autres) à un produit fortement alcalin (ici, la soude caustique). Cette réaction transforme alors le gras et la soude en savon.

Schéma de la réaction de saponification pour faire du savon
Schéma de la réaction de saponification

Mais alors, il y a de la soude dans le savon que je mets sur ma peau ?!

Le problème qu’on imagine

Voilà une pensée qui effraie certaines personnes et qui vient éteindre leur envie de faire du savon artisanal. Et finalement, c’est un raisonnement sensé quand on sait que la soude caustique est dangereuse :

La soude est corrosive sur la peau (on le verra plus bas) => le savon artisanal est fait avec de la soude => le savon artisanal est corrosif pour la peau et donc dangereux.

Ainsi, vous pouvez facilement croire que le savon artisanal contient de la soude et va donc fortement irriter votre peau à l’utilisation, voire pire !

Pourquoi il n’y a pas de problème :

Rassurez-vous, bonnes gens ! Ce raisonnement est faux, car il part du principe que la soude qui est mise au début est toujours présente à la fin, dans le savon final.

Or, si vous regardez attentivement le schéma ci-dessus, vous voyez que la soude, effectivement présente au début de la réaction de saponification (partie corps gras + soude), n’est plus présente à la fin de cette réaction (partie savon + glycérine). La soude est entièrement transformée en savon, pour ainsi dire.

Donc, pour être direct : on utilise de la soude pour faire du savon, mais il n’y pas de soude dans le savon final.

Une analogie pour bien comprendre : la Bastille

Dans le but de vous aidez à vous imager et à vous rassurer si vous n’êtes pas à l’aise avec cette théorie chimique, voici une analogie.

Après la révolution française, la Bastille (la célèbre prison de Paris) a été démontée par le peuple. Par la suite, ses pierres ont été réutilisées dans de multiples constructions.

Ainsi, la Bastille n’existe plus (et on ne risque donc pas d’y être enfermé), mais les pierres qui la constituaient existent toujours dans d’autres constructions.

De la même manière, dans le savon la soude n’existe plus (et ne peut donc pas vous faire de mal), mais les atomes qui la constituaient existent toujours dans d’autres molécules (comme la molécule de savon !).

Comment choisir votre soude caustique pour faire du savon

La soude caustique peut se présenter sous plusieurs formes dans le commerce. De plus, certains produits qui semblent en être n’en sont pas. Vous pouvez donc facilement être un perdu lorsque vous souhaitez en acquérir pour la première fois. Faisons un point.

Ce qu’il ne faut PAS choisir

Il existe plusieurs produits qui possèdent “soude” dans leurs noms, mais ne sont pas de la soude caustique. Sont donc impropres à la fabrication de savon :

  • Le bicarbonate de soude
  • Les cristaux de soude
  • Le permanganate de soude
  • Le percarbonate de soute
  • Et généralement tout ce dont le nom est ” xxx de soude” (à part “lessive de soude”, comme on va le voir après)
Produits qui ne sont pas de la soude caustique pour faire son savon.
Ces produits sont fait à base de soude, mais de sont pas de la soude CAUSTIQUE

En effet, ce que vous voulez est de la soude CAUSTIQUE, et pas “quelque chose de soude”. Ce sont des produits différents.

Attention également aux produits déboucheurs ou décapeurs : certains contiennent de la soude caustique, mais mélangée à d’autres produits. Si vous avez un doute, pensez donc à regarder la liste des ingrédients ou à demander à un vendeur; il ne doit y avoir que la soude caustique, ou de la soude caustique et de l’eau.

Ce qu’il FAUT choisir pour faire votre savon

Ce que vous voulez pour réaliser votre saponification, c’est de la soude CAUSTIQUE. Vous pouvez en trouver au rayon bricolage des supermarchés, ou dans les magasins de bricolage (ou internet, amazon et compagnie). Elle se présente sous deux formes :

  • En micro-perles : votre contenant sera plein de petites billes de soude caustique. Vous devrez les dissoudre dans de l’eau quand vous réaliserez votre savon.
    • Elle est souvent nommée Soude caustique, Soude caustique pure, Hydroxyde de sodium anhydride.
    • En regardant l’étiquette, vous devriez trouver une mention disant que la soude caustique est pure à 99 % (environ, cela dépend des marques) : c’est parfait, ça veut dire qu’il n’y a que de la soude caustique !
  • En lessive de soude : cela signifie que votre contenant contient de la soude caustique déjà dissoute dans de l’eau. Vous n’aurez donc pas à le faire quand vous réaliserez votre savon.
    • Veillez à trouver une lessive de soude qui indique sa concentration, c’est à dire la quantité de soude dissoute dans l’eau. Par exemple sur la photo ci dessous, on voit qu’il est écrit 30 %.
      • Si vous ne connaissez pas la concentration de votre lessive de soude, vous ne pourrez pas vous en servir.
    • Je vous conseille de choisir une lessive de soude avec une concentration de 28 à 35 % environ.
    • Attention également aux produits déboucheurs ou décapeurs : certains contiennent de la soude caustique, mais mélangée à d’autres produits. Si vous avez un doute, pensez donc à regarder la liste des ingrédients ou à demander à un vendeur; il ne doit y avoir que de la soude caustique et de l’eau.
Soude caustique utilisable pour faire des savons
Soude caustique utilisable pour faire des savons. Pour info, je trouve chez Leroy Merlin la soude en micro perles Spado et la lessive de soude Mieuxa.

Les deux ont leurs avantages et inconvénients :

  • La soude caustique en micro perles vous donne plus de souplesse, car vous pouvez la dissoudre dans plus ou moins d’eau (c’est parfois utile), ou la diluer dans d’autres liquides pour faire des savons originaux (dans du lait, des jus, …). Mais cela requiert d’être à l’aise avec la saponification en général et avec la manipulation de la soude.
  • La lessive de soude est plus simple pour débuter, car elle vous évite de dissoudre vous même de la soude dans de l’eau. C’est une étape qui fait peur à certains (car manipulation de la soude). La lessive de soude vous permet donc de vous passer de cette étape et d’être plus tranquille lors de vos premières réalisations savonnesques.

Pour une première fois, je vous recommande donc de la lessive de soude plutôt que de la soude en micro-perles.

Les dangers de la soude, et comment s’en prémunir

Certaines personnes (vous, peut être ?) hésitent à commencer à faire leurs savons car elles ont peur de manipuler la soude caustique. Cette crainte est fondée, car la soude caustique est en effet un produit dangereux.

Heureusement, il est simple de s’en protéger et je vais essayer de vous le montrer.

La soude peut être dangereuse …

Oui, la soude est dangereuse. C’est un produit très corrosif, à fortiori pour la peau. D’ailleurs, vous trouverez sur les contenants de soude caustique ce genre de pictogramme :

Pictogramme indiquant le caractère corrosif de la soude caustique
Pictogramme indiquant le caractère corrosif de la soude

C’est plutôt parlant, n’est-ce pas ?

Concrètement, quels sont les risques de la soude ?

  • Brûlure chimique :
    • en contact avec la peau, la soude va créer très vite une brûlure chimique douloureuse et profonde, qui laissera une vilaine cicatrice. Je vous laisse aller chercher des photos et témoignages de ce genre de blessures si le cœur vous en dit, vous verrez que ce n’est pas joli.
    • en contact avec les yeux, vous vous en doutez, c’est la cécité en quelques secondes.
  • Vapeurs : si vous réalisez votre lessive de soude vous même, c’est à dire si vous avez de la soude caustique en micro-perles et que vous la dissolvez dans de l’eau, des vapeurs pas très agréables à respirer vont se dégager du mélange pendant quelques instants.

Voila qui est inquiétant, j’en conviens. Malgré tout, je vais tenter de vous rassurer avec le paragraphe suivant.

… mais il est facile de s’en prémunir !

Le feu est dangereux. Ça n’empêche pas une grande partie de la population de s’en servir : cheminée, poêle, chauffe-eau au gaz, four et plaques de cuissons au gaz. C’est parce qu’il est facile de prévenir les dangers du feu. Et quand un accident arrive, c’est par négligence : mauvais matériel, mauvais entretien, mauvaise protection.

C’est pareil pour la soude caustique ! Si vous restez rigoureux avec les règles de sécurité quand vous la manipulez, il ne vous arrivera rien.

Ne soyez pas arrogant, respectez toujours ces consignes de sécurité : beaucoup de savonniers professionnels se sont blessés avec leur soude par excès de confiance, en se disant qu’ils avaient l’habitude et que donc, “aujourd’hui je le fais sans protection”.

Protection de votre peau

Pour éviter des brûlures chimiques à la suite d’éclaboussures de votre lessive de soude, ou de contact direct avec vos micro-perles de soude :

  • Corps : portez des vêtements longs (qui ne craignent pas d’avoir un trou, éventuellement) ou bien une blouse. Veillez à couvrir vos bras (manches longues), vos jambes (pantalon), vos pieds (chaussures fermées). Mesdames, attention de ne pas porter de hauts ouverts ou de décolletés qui exposeraient votre buste.
  • Main : portez absolument des gants. Vos mains sont proches de la soude, il faut les protéger. Des gants ménagers suffisent (le genre de gant en caoutchouc rose ou jaune ou vert du rayon ménager du supermarché).
  • Yeux et visage : il faut absolument se protéger les yeux également, pour éviter un accident entrainant la perte d’un œil (ou des deux). Il est souvent recommandé de porter des lunettes de protection. Personnellement, je vous recommande plutôt une visière de sécurité qui, en plus de protéger vos yeux, vous protègera aussi tout le visage.
Matériel pour se protéger de la soude caustique quand on fait son savon
Gants de ménage, visière et vêtements couvrants : voila de quoi se protéger le corps de la soude.

Protection contre les vapeurs

Si vous optez pour de la soude caustique en micro-perles, vous allez devoir faire de la lessive de soude pour faire votre savon, c’est à dire dissoudre des micro-perles de soude dans de l’eau.

Lorsque vous faites cela, quelques vapeurs pas top à respirer vont se dégager du mélange, au début. Les savonniers professionnels, qui préparent une GROSSE quantité de lessive de soude pour leur production et ont donc un gros dégagement de ces vapeurs, portent un masque à poudre pour s’en protéger.

Vous pouvez également vous procurer un masque à poudre ou masque à cartouche si vous le souhaitez. Cependant, comme vous allez faire une petite quantité de lessive de soude, il n’y aura pas tant de vapeurs que ça qui vont se dégager.

Ainsi, vous pouvez sans problèmes vous passer d’un masque filtrant en respectant ces conseils :

  • Ne gardez pas votre tête au-dessus de votre récipient quand vous faites votre dissolution, afin de ne pas respirer directement les vapeurs. Gardez un peu les bras tendus pour garder de la distance entre votre nez et votre récipient.
  • Réalisez la dissolution sous une hôte de cuisine, à côté d’une fenêtre ouverte voire même à l’extérieur, s’il fait beau.
  • Gardez une fenêtre ouverte quelques minutes afin de ventiler votre pièce et d’y renouveler l’air frais.

Astuce : vous pouvez diminuer la quantité de vapeur émise en dissolvant la soude dans des glaçons. (voir la partie “Quelques trucs et astuces” plus bas)

protection pour faire du savon
C’est exagéré, mais mieux vaut trop de protection que pas assez !

Stockage et sécurité

Vous vous protégez bien de la soude, parfait. Mais pensez aussi à protéger les autres, qui ne savent pas !

Ainsi :

  • stockez votre soude dans un endroit hors de portée des enfants et de toutes autres personnes susceptibles de faire n’importe quoi avec (telles que des handicapés mentaux ou des amis bourrés (je ne plaisante pas, c’est déjà arrivé et ce sont des accidents malheureux !)).
  • Ne stockez pas votre soude dans au même endroit que des produits alimentaires ou cosmétiques. Sans quoi, elle pourrait être prise pour quelque chose qui se mange ou se boit, ou se met sur la peau.
  • Si vous préparez en avance de la lessive de soude que vous stockez ensuite dans un récipient, indiquez clairement sur le récipient qu’il contient de la soude et que son contenu est dangereux.

En pratique : comment utiliser votre soude caustique pour faire du savon ?

Ça y est ! Vous avez votre soude caustique, et vous connaissez les règles de sécurité pour l’utiliser. Super ! Mais comment s’en servir en pratique ?

De combien de soude avez vous besoin ?

La première chose à déterminer est de savoir combien de soude vous allez avoir besoin pour mener à bien votre recette de savon.

Il est donc temps de vous faire découvrir l’indice de saponification !

L’indice de saponification (SAP) : un rapide point

Pour être transformée en savon, une huile a besoin de réagir avec une certaine quantité de soude. Cette quantité change d’une huile à l’autre (cela est dû aux acides gras qui la composent, voir cet article qui parle des acides gras).

L’indice de saponification d’une huile (abrégé SAP), c’est la juste quantité de soude nécessaire pour qu’un gramme de cette huile se transforme en savon, sans qu’il ne reste ni soude ni huile ensuite.

C’est toujours une valeur moyenne, car pour une même huile, l’indice de saponification peut varier selon le lieu où a poussé la plante dont elle est issue, la récolte de l’année, la méthode d’extraction de l’huile, …

Exemple : l’huile d’olive à un indice de saponification de 0,135. Cela signifie que pour saponifier un gramme d’huile d’olive, il faut 0,135 gramme de soude caustique. Pour saponifier 1 Kg (1000 grammes) d’huile d’olive, il faut donc 135 grammes de soude caustique.

Ce qui est important à souligner, c’est que la quantité de soude nécessaire pour faire un savon change selon chaque gramme d’huile ajouté ou retiré à la recette ( et donc également selon le surgraissage appliqué).

Devez-vous calculer à la main la quantité de soude qu’il vous faut pour chacune des huiles de votre savon ? Vous le pouvez, mais ce n’est obligatoire : les calculateurs de recette de savon le font pour vous.

Utiliser un calculateur pour connaitre la quantité de soude nécessaire

Je vais vous montrer la procédure à suivre à l’aide du calculateur mendrulandia, et en utilisant comme recette celle du savon Trois Tiers, qui est le dernier savon que j’ai présenté sur ce blog à l’heure ou je rédige cet article.

1 -indiquez les huiles que vous comptez utiliser ainsi que leurs quantités.

Dans cet exemple, je fais un savon avec 1000g huiles réparties en un tiers chacune : 333 g d’olive, 333 g de coco et 334g de karité.

Remarquez que la troisième colonne (“SAP”) donne l’indice de saponification de chaque huile. Cependant l’indice est donné non pas pour la soude (NaOH, pour hydroxyde de sodium), mais pour la potasse (KOH, pour hydroxyde de potassium).

La potasse est un autre alcalin avec lequel on peut faire du savon. La différence avec la soude (NaOH) est qu’il donne un savon liquide. Il n’est donc pas utilisé pour faire des savons de type savonnette.

Néanmoins, les indices de saponification sont souvent donnés pour la potasse (KOH) et non pour la soude caustique (NaOH). Comment passer de l’un à l’autre ? Comme ceci :

SAP potasse x 0.714 = SAP soude caustique
SAP soude caustique / 0.714 = SAP potasse

Formule pour passer du SAP du la potasse à celui de la soude, et inversement.

Par conséquent, si vous souhaitez utiliser un tableau des indices de saponifications des huiles pour calculer votre quantité de soude à la main, faites attention à ce qu’il soit bien pour la soude et pas pour la postasse.

2 -indiquez votre pourcentage de surgraissage
Dans mon cas, je choisis un surgraissage de 12 % pour bien adoucir mon savon (la grande quantité d’huile de coco que j’y mets le rendrait sinon un peu asséchant)

J’ai fait un rapide point sur le surgraissage ici. Je vous invite donc à jeter y un œil. En ultra résumé :

Le surgraissage, c’est quand il reste des huiles dans le savon après la saponification. Cela arrive parce dans la recette, vous avez mis plus d’huile que de soude. C’est souhaitable afin d’avoir un savon doux et émollient pour la peau.

On conseille généralement un surgraissage d’au moins 5 %, afin d’avoir un savon un minimum doux, et pour pallier aux imprécisions de mesure de la soude et des huiles (et aussi pour pallier à l’approximation du SAP, qui est une moyenne, comme je vous l’ai expliqué plus haut).

Le taux de surgraissage change la quantité de soude requise. En effet, dans ce cas, on surgraisse en faisant ce que l’on nomme une réduction de soude.

Cela signifie par exemple, que pour avoir un savon surgras à 8 %, je vais réduire de 8 % la quantité de soude qu’il me fallait initialement. Ou encore, pour avoir un savon surgras à 12 %, je réduis ma quantité de soude initiale de 12 %.

Jouez avec la glissière de surgraissage du calculateur, vous verrez l’impact que cela a sur la quantité de soude nécessaire.

3 – Prenez connaissance de la quantité de soude nécessaire !

Excellent ! Maintenant que vous savez combien de soude utiliser, voyons comment l’utiliser.

Faire et/ou utiliser votre lessive de soude

Sortez votre soude, une balance pour la peser, et un récipient pour la mettre.

Mettez votre équipement de sécurité. C’est ultra important. Je vais me répéter :

Ne soyez pas arrogant, respectez toujours les consignes de sécurité : beaucoup de savonniers professionnels se sont blessés avec leur soude par excès de confiance.

Bien. Votre soude est soit sous forme de lessive de soude, soit sous forme de micro-perles.

Si vous utilisez de la lessive de soude

Parfait, ça vous fait un travail de moins : pas besoin de dissoudre de la soude en micro-perles dans de l’eau.

Mais comment voir sur le calculateur la quantité de lessive de soude à verser dans vos huiles ?

  • Prenez votre bouteille de lessive de soude et cherchez dessus sa concentration.
  • Indiquez au calculateur cette concentration, via la glissière “Concentration” (1).
  • Résultat : la quantité (en gramme) de lessive de soude à utiliser pour votre recette est le cumul des champs “Soude” et “Eau” (2).
utiliser un calculateur pour connaitre la quantité de lessive de soude

Exemple avec cette l’image ci-dessus :

  • Ma bouteille de lessive de soude indique une concentration de 31 %. J’indique donc 31 % de concentration dans le calculateur (1).
  • La quantité de lessive de soude que je dois peser pour ma recette est donc (2) 426 grammes (133 + 293 (Soude + Eau)).

Pesez alors cette quantité de lessive de soude dans un récipient (qui, s’il est en métal, ne sera pas autre chose que de l’inox, sans quoi la soude réagira avec).

Votre lessive de soude est prête ! Vous pouvez l’incorporer à vos huiles pour poursuivre votre recette.

Si vous utilisez de la soude caustique en micro-perles

Vous allez devoir dissoudre une certaine quantité de vos micro-perles de soude dans de l’eau afin de créer votre propre lessive de soude.

Comment voir sur le calculateur la quantité de soude que je dois dissoudre et la quantité d’eau dans laquelle je dois dissoudre ?

Facile, c’est écrit en toutes lettres là !

utiliser un calculateur pour connaitre la quantité de soude à dissoudre

Dans l’exemple de cette capture d’écran, je dois dissoudre 133 grammes de soude en micro-perles dans 293g d’eau.

Vous pouvez, si vous le souhaitez, changer la concentration du mélange (via la glissière “Concentration”), ce qui va changer la quantité d’eau dont vous aurez besoin. Néanmoins, je vous recommande de ne pas faire cela tant que vous débutez.

=> Comment faire la dissolution ?

D’abord, je vous rappelle que vous avez sur vous votre équipement de protection, c’est im-por-tant !

En suite, préparez le récipient dans lequel vous mélangerez soude et eau, et de quoi touiller. Le mélange soude et eau dégage beaucoup de chaleur : il va monter à 90°C environ. Votre récipient doit donc être soit :

  • En verre type pyrex;
  • En plastique résistant à la chaleur;
  • En inox (les autres métaux réagissent avec la soude : n’utilisez pas d’autres métal que de l’inox).

Vous pouvez maintenant commencer la dissolution :

  • Dans un premier récipient, pesez la quantité de soude dont vous avez besoin.
  • Dans le récipient destiné au mélange, pesez l’eau dont vous avez besoin :
    • Soit de l’eau à température ambiante ou fraiche,
    • Soit un panaché de glaçon et d’eau, pour avoir moins de vapeurs lors du mélange (voir partie “Quelques trucs et astuces” plus bas),
    • En AUCUN CAS de l’eau chaude : la soude va se dissoudre trop vite et fort en faisant des projections.
  • Prenez votre récipient de soude, et versez la soude dans l’eau.
    • Ne faites JAMAIS l’inverse : c’est la soude qui est versée dans l’eau, pas l’eau qui est versée dans la soude. Sans quoi, cela entraine des projections dangereuses.
  • Touillez tranquillement jusqu’à dissolution complète de la soude dans l’eau.
    • Des vapeurs se dégagent : ne gardez pas votre tête au dessus du récipient (et pensez aux conseils vus dans la partie sécurité de cet article).
    • Le mélange chauffe beaucoup, éventuellement jusqu’à frémir ou bouillonner. C’est normal. Une fois la soude dissoute, il se refroidira tranquillement.
  • Votre lessive de soude est prête ! Vous pourrez l’incorporer à vos huiles pour poursuivre votre recette quand elle aura un peu refroidi.
    • L’idéal est de mélanger la lessive de soude et les huiles environ à même température. Laissez donc la lessive de soude se refroidir. Vous pouvez utiliser un thermomètre pour contrôler la température. Moi, je le fait au juger : je touche le récipient de la lessive et des huiles pour voir si ils sont à peu prêt à la même température.
Bravo d’avoir suivi cet article dense jusqu’ici, et peut-être d’avoir fait votre lessive de soude ! VOUS ÊTES BALESE !

Quelques trucs et astuces

Pour terminer, voici quelques astuces concernant l’utilisation de la soude. Ces trucs ne vont s’appliquer qu’à la soude en micro-perles : comme je vous l’ai évoqué plus en amont de cet article, la soude en micro-perles permet plus de choses que la lessive de soude déjà prête.

Toutes ces techniques sont un peu avancées (voir plus qu’un peu) pour un débutant total. Aussi, je ne conseille pas de les utiliser pour vos premiers savons. Je vous recommande de vous familiariser avec la technique générale au préalable.

Dissoudre la soude dans des glaçons

J’en ai parlé rapidement plus haut. Le principe est simple : au lieu de dissoudre votre soude dans l’eau ambiante, vous la dissolve dans un mélange d’eau ambiante et de glaçons.

La proportion varie selon les pratiquants, c’est affaire de goût. Généralement, vous aurez entre 33 % et 66 % du poids de votre eau de dissolution en glaçons, et le reste en eau liquide. Techniquement, vous pourriez avoir 100 % de glaçon, mais la dissolution à un peu plus de mal à se lancer. Garder un peu d’eau liquide aide à commencer la dissolution.

Comme la dissolution de la soude dans l’eau libère beaucoup de chaleur, les glaçons vont fondre tout seul assez rapidement.

Le bénéfice ? Le mélange monte moins en température (vous avez donc moins longtemps à attendre pour qu’il refroidisse), et moins de vapeurs sont dégagées.

Dissoudre la soude dans autre chose que de l’eau

C’est une technique classique qui permet d’être assez créatif.

Au lieu de l’eau, vous pouvez par exemple dissoudre votre soude dans des jus de légumes ou fruits, du café, du thé, de la bière, ou du lait (pour les fameux savons au lait !)

Attention cependant, les laits et jus sont sensibles à la température : le dégagement de chaleur du mélange avec la soude pourrait les cuire et ruiner votre préparation. Pour éviter cela, congelez une partie du liquide, comme expliqué dans l’astuce précédente !

Le transfert de chaleur

D’une part, le fait de mélanger de l’eau et de la soude libère de la chaleur, comme je viens de le rappeler.

D’autre part, les beurres végétaux (karité, coco parfois, cacao, …) sont durs à température ambiante et doivent être fondu au bain marie ou au micro-onde.

Au final, pourquoi ne pas utiliser la chaleur dégagée par la dissolution de la soude pour faire fondre les beurres végétaux ?

En pratique, vous réalisez votre lessive de soude. Une fois prête, donc une fois toute la soude dissoute, le mélange est encore très chaud. Au lieu d’attendre qu’elle refroidisse, Il vous suffit de verser cette lessive de soude chaude dans le récipient où se trouvent vos beurres végétaux en petits morceaux. Ces derniers vont donc fondre dans la soude chaude.

Puisque les beurres vont fondre dans la lessive de soude, la saponification va commencer immédiatement. Il faut donc être à l’aise avec la saponification à froid pour utiliser cette technique.

La réduction d’eau

/!\ Attention, technique avancée.

La réduction d’eau consiste à dissoudre votre soude caustique dans un plus petit volume d’eau que la normale.

Par exemple, le calculateur vous dit que vous devez dissoudre 100 grammes de soude dans 250 grammes d’eau, mais vous allez dissoudre ces 100 grammes de soude dans 150 grammes d’eau au lieu de 250. Vous avez donc réduit la quantité d’eau (d’où le nom de la technique).

Il en résulte une lessive de soude plus concentré, donc plus dangereuse. Veillez donc à être bien protégé, et concentré sur la manipulation de votre soude lorsque vous utilisez cette technique (ne parlez à quelqu’un en même temps, ne regardez pas une vidéo en fond, etc).

A quoi sert la réduction d’eau ? Souvent, c’est pour réduire le temps de séchage d’un savon dont la recette fait qu’il resterait longtemps mou et gluant sinon. C’est typiquement le cas du savon de Castille (100% olive), ou aussi du savon d’Alep quand il est saponifié à froid.

Mais il y a bien d’autres avantages (et aussi inconvénients) à faire une réduction d’eau. Aroma-zone à réalisé un tableau comparatif de bonne facture à ce sujet :

Comparaison des effets d'un faible quantité d'eau pour préparer la lessive de soude (= réduction d'eau), et d'une large quantité d'eau (= quantité d'eau habituelle)
Comparaison des effets d’un faible quantité d’eau pour préparer la lessive de soude (= réduction d’eau), et d’une large quantité d’eau (= quantité d’eau habituelle)

La soude, c’est un sacré morceau

Et oui ! C’est la base de la saponification, c’est un produit qu’il faut savoir choisir et bien doser, et qui peut être dangereux si des précautions ne sont pas prises.

Pas étonnant que ce produit vous fasse tourner la tête si vous débutez ! Vous vous pausez plein de questions et êtes même peut-être un peu effrayé par cette substance.

J’espère avoir pu vous rassurer sur ce sujet. Voici pour conclure un résumé ultra synthétique de l’article, en 3 points concis :

  • Ce qu’il faut acheter est de la soude caustique pure en micro-perles, ou de la lessive de soude.
  • Protégez-vous TOUT LE TEMPS : gants, visière de protection, vêtement long, fenêtre ouverte.
  • Versez la soude dans l’eau, et jamais l’eau dans la soude.

Cet article fut fort long, mais c’est parce qu’il a pour but d’éclairer (presque) totalement les zones d’ombres que vous aviez sur le sujet en tant que débutant. Et puis ça permet de marquer le coup pour la moitié de mon défi 8-8-8 !

J’espère que maintenant la soude n’est plus un frein pour vous lancer dans la fabrication de vos savons ! Est-ce que la soude vous laissait perplexe avant ? Est-ce que ça va mieux maintenant ? Dites-le moi en commentaire !

La bise 😉

Partager l'article :

Laisser un commentaire

Recevez gratuitement l'ebook

Faire son premier savon - le guide pas à pas

+ en bonus : les 5 erreurs évitables de débutant