Le Marin : savon maison au gros sel de mer

Le Marin : savon maison au gros sel de mer

Ca y est ! Le défi 8-8-8 arrive à son terme. Depuis son début, 8 semaines se sont écoulées, 8 articles ont été écrits et, en comptant ce rapport de fabrication du savon maison au gros sel de mer, 8 savons originaux ont été réalisés.

Cette semaine donc, je suis parti sur un savon qui rappelle la mer. Tout n’est pas aussi bien réussi que je l’imaginais, mais ça reste une première fois acceptable !

Pourquoi un savon maison au gros sel de mer ?

Hé bien je souhaitais essayer de faire un savon au sel. Je n’ai rien inventé par rapport à cela, mais comme ce n’est pas si commun d’en trouver je voulais essayer.

De plus, Je pensais profiter de ce thème de la mer pour faire un marbrage avec plusieurs teintes de bleus, afin de rappeler cet élément.

Les complications de la recette

Mon défi 8-8-8 m’impose de me mettre un peu de difficulté lorsque je réalise une nouvelle recette de savon.

Cette semaine, nous en avons deux :

  • Je vais utiliser un ingrédient méconnu de ma personne et clé de cette recette : du gros sel.
  • Je vais réaliser un marbrage à 4 couleurs, ce qui est le plus que j’ai fait jusqu’ici !

Fabrication du savon maison au gros sel de mer

Le matériel

Que me faut-il ? Quelques équipements de sécurité élémentaires, quelques ustensiles, des huiles, et quelques ajouts (pour colorer et parfumer).

Pour la sécurité

La soude est un produit très caustique. Sur la peau, elle peut causer des brûlures, et sur les yeux des lésions pouvant entrainer la cécité.

Heureusement, il est très facile de prévenir ces risques, il suffit de :

  • Pour le corps, porter des vêtements longs ou une blouse (pour ne pas laisser la peau apparaître);
  • Pour les mains, mettre des gants;
  • Et pour les yeux, porter des lunettes de sécurité ou une visière (j’ai choisi la visière car j’ai déjà des lunettes de vue et je n’aime pas empiler les lunettes)
Matériel pour se protéger de la soude caustique quand on fait son savon
Gants et visière : de quoi se protéger de la soude

Plus d’info sur les dangers de la soude ici.

Pour faire la pâte à savon

Cette recette de savon est assez basique et ne nécessite pas de matériel spécifique. J’ai donc :

  • Deux récipients : un pour mélanger les huiles et un pour dissoudre la soude dans de le lait;
  • Un petit ramequin en verre, pour peser ma soude;
  • Une balance précise au gramme, pour peser finement les huiles et la soude;
  • Un mixeur plongeant, qui va servir à mélanger la soude et les huiles ensemble jusqu’à la trace (la trace est un changement de consistance du mélange huiles + soude, qui indique que la réaction de saponification a bien débuté);
  • Une ou deux maryses ou cuillères à soupe, pour touiller à la main et racler les bords des pots (toujours pratique);
  • Et un moule en silicone, style moule à cake, pour y couler le savon.
Matériel pour faire son savon maison : balance, mixeur plongean,t récipients
Le matériel de base pour faire son savon
Moule pour faire son savon maison
Le moule, avec un séparateur maison pour n’en remplir que la moitié

Les ingrédients

Les huiles utilisées (+ aperçu des propriétés du savon)

J’ai réalisé ce savon à partir de 500 grammes d’huiles :

  • 60 % d’huile d’olive (300 g)
  • 30 % d’huile de coco (150 g)
  • 10 % d’huile de tournesol (50 g)
Huiles pour savon maison au sel
Les huiles utilisées

Cela me donne un savon avec un INS de 158 et les propriétés théoriques suivantes (plus d’info sur les propriétés d’un savon dans cet article) :

Recette du savon au sel sur le calculateur mendrulandia
Aperçu de la recette et des propriétés du savon (calculateur mendrulandia)

La soude

je vais taire la quantité de lessive de soude caustique que j’ai utilisée, car il est très important de la calculer soi-même, et plusieurs fois pour vérifier ! En effet, elle change selon le surgraissage appliqué et chaque gramme ajouté ou retiré des huiles utilisées.

Article complet sur la soude à lire ici.

Les ajouts

Voici les ajouts que j’ai choisi pour colorer et parfumer ce savon :

  • Pour les deux couleurs du marbrage : de l’oxyde bleu et de l’oxyde de zinc. Mélanger les deux en différentes proportions va me donner différentes teintes de bleus, plus ou moins clairs.
  • Pour l’odeur, un peu d’huile essentielle de romarin. Cela va me rappeler certains bords de mer en Provence, où les herbes sauvages sentent bon !
  • En plus de cela, il y a évidemment le gros sel (250g dans la recette, soit 50% du poids des huiles).
Ajouts pour savon : sel, romarin, colorant
Les colorants et parfums

On mélange tout ça !

Pour cette recette, je dois séparer mes huiles dans quatre pots afin d’avoir quatre pâtes à savon chacune d’une couleur différente (différentes teintes de bleus grâces au oxydes bleu et de zinc).

J’ai donc commencé par peser toutes mes huiles dans un récipient, puis j’y ai ajouté la lessive de soude et j’ai mixé jusqu’à la trace. Ensuite, j’ai ajouté à tout cela les 250 grammes de gros sel. Enfin, j’ai séparé cette pâte à savon dans 4 pots afin de la colorer, ce qui m’a donné ceci :

Pour terminer, j’ai réalisé le marbrage dans le moule : j’ai versé entièrement chaque mélange du plus foncé au plus clair, l’un sur l’autre. Je l’ai fait en variant la hauteur de versage afin que les couches ne soient pas uniformes et bien planes, comme pour le savon Trois Tiers.

Une fois la dernière couche coulée, j’ai utilisé une cuillère pour y faire des motifs rappelant des vagues.

Cela nous donne ceci :

Savon maison au sel dans son moule

Et après une journée dans le moule …

Après démoulage et découpage, ça nous donne ceci :

Savon fait maison au gros sel marin

Je suis assez content des couleurs et du texturage du dessus qui rappellent bien la mer.

En revanche, il y a quelque chose qui ne va pas au niveau du gros sel. Déjà, j’en ai peut être déjà trop mis (50% du poids des huiles c’est peut être beaucoup). Et en suite, il n’est pas uniformément réparti dans le savon.

Comme la trace de ma pâte n’était pas assez épaisse pour garder les cristaux de gros sel en suspension, ils ont plutôt eu tendance à couler en bas du savon. Il y a donc beaucoup de sel en bas, peu en haut.

Cela rend le savon assez friable sur sa partie inférieure. A voir s’il se solidifie pendant la cure. 🤞

Voilà pour ce premier essai de savon au gros sel ! Si tu ne veux pas rater les prochains savons maison, suis la page du blog sur instagram (@blog_AAFSS) ! J’y mets les stories et photos des savons avant qu’ils ne soient dévoilés sur le blog

La bise 😉

Partager l'article :

Laisser un commentaire

Recevez gratuitement l'ebook

Faire son premier savon - le guide pas à pas

+ en bonus : les 5 erreurs évitables de débutant