Interview de savonnier : La Nomade

Interview de savonnier : La Nomade

Il y a quelque temps j’ai eu la chance de pouvoir interviewer Tiphaine de la savonnerie artisanale Nuala, qui nous avait livré un témoignage fort intéressant (à retrouver ici).

Je vous propose de découvrir un nouveau témoignage : celui d’Alexandra, fondatrice de la savonnerie artisanale La Nomade.

La Nomade : découvrez son site en cliquant sur cette image.

Alexandra va vous raconter comment elle est entrée dans le monde de la savonnerie, comment elle en est arrivée à créer sa savonnerie artisanale, ce qu’elle aime dans la création de savon, et plein d’autre choses encore !

Je suis certain que son témoignage vous apprendra des choses et vous donnera une bonne dose de motivation pour faire du savon !

L’interview de La Nomade

Voici la discussion entre Alexandra, et moi-même. Bonne écoute !

La bise 😉

il y a quelques mois j’ai eu le plaisir et la chance d’interviewer tifel de la savonnerie artisanale nuala ça faisait un moment que je n’avais pas interviewer d’artisans savonnier il était donc temps de s’y remettre bonjour bienvenue sur apprendre à faire son savon et aujourd’hui j’ai le plaisir de réaliser une nouvelle interview aujourd’hui nous avons interviewé la savonnerie artisanale la nomade en la personne d’alexandre à alexandra ne fait pas que du savon elle fait aussi des cosmétiques et vend des produits zéro déchet alexandra et savonnerie sont basés à nantes vous trouverez dans la description de la vidéo son site internet sur lequel vous pourrez retrouver tous ses points de vente n’hésitez pas à me laisser en commentaire là où les questions que vous aimeriez que je pose au prochain artisans savoie nier que j’interviewais pour ne pas rater ces prochaines interviews n’hésitez pas à vous abonner et puis si le coeur vous en dit lucien petit pouce en l’air ça fait toujours plaisir mon petit coeur vous allez donc découvrir dans quelques instants alexandra qui va nous parler de comment elle a commencé à faire du savon comment elle a eu l’idée après deux montées une savonnerie quelle est sa démarche quelles sont ces savons préférées mais avant tout ça si vous aussi vous avez envie de commencer à faire du savon chez vous artisanale et bien je vous invite à aller dans la description de cette vidéo où vous trouverez un lien pour télécharger un pdf d’une vingtaine de pages que j’ai écrit et qui vous guidera pas à pas dans la préparation de votre premier savon en vous parle des ingrédients de la méthode matériel etc etc mais trêve de bavardages découvrons tout de suite alexandra et sa savonnerie la nomade pour visionnage et à très bientôt c’est parti bon en tout cas c’est cool de te rencontrer mercy de l’accepter cette petite interview avec l’histoire je vais te demander un petit peu comment tu as commencé à faire du savon la première fois comment on en est arrivé à faire une savonnerie à green savonnerie alors comment j’ai commencé alors moi j’ai commencé assez jeune quand j’étais adolescent quand j’avais 14 15 ans j’ai eu des problèmes de peau j’ai eu un traitement qui était assez agressif et du coup j’ai commencé par faire du coup mes propres goûts et surtout des baumes à lèvres à l’époque ce qu’il faut du coup il fallait que j’y drap énormément ma pauvre et à l’époque je n’étais pas du tout de crem je n’étais rien du tout et du coup je me suis dit pas au lieu d’acheter des produits du commerce je savais pas trop ce qu’il y avait dedans et puis surtout un mage en été tout le temps je me suis dit autant les faire moi même donc à l’époque j’avais commencé bas sur as roma zone le site super connue pour se fournir en matière première dont j’avais commencé comme ça et puis mettez des recettes je pense que c’est toujours le cas aujourd’hui et du coup j’ai appris vraiment en autodidacte comme beaucoup et je me suis rendu compte que c’était c’était carrément neuf voilà déjà jeté devenu bah moi accroc et puis moi je savais ce que je mets donc j’étais carrément contente donc j’ai commencé comme ça après j’ai fait des jeunes déjà tout le corps enfin pour les gels nettoyants des baumes oued et bogho si pour le corps des crèmes des choses comme ça les salons c’est devenu beaucoup plus tard parce qu’en fait moi je suis parti après avec ont rejoint en australie pendant deux ans d’accord c’est à ce moment là on vivait à comment dire qu’on était devenu très minimaliste on a des canaux de sacs à dos et vous croyez qu’on voit là on sort c’est conscience qu’on s’en sortait très bien comme ça et puis c’est vrai qu’on a l’esprit dié bon ce biais ben voilà enfin voir des projets en fait quand on va rentrer en france et je me suis dit pourquoi pas monter mon entreprise là dedans et c’est vrai que c’est bon c’est bon pour voir les pas qui m’a qui m’a poussé aussi parce que c’est quand même avoir à l’époque je pensais pas du tout monter l’entreprise c’est vraiment le truc que je voulais pas faire c’est vrai que le moi je suis bien dans ce que je fais dans trop de travail je suis assez satisfait de ce qu’on me donne à faire donc donc voilà et ça a commencé comme ça donc ensuite je suis allé je suis retourné mât en france on est retournés chez eux chez mes parents respectifs c’était assez compliqué et pour mettre en fait des sous de côté trouver un emploi donc j’ai pris un certain temps histoire de mettre des sous de côté pour tenter la savonnerie égard du coup l’époque en ile-de-france et puis là on est on a déménagé dans la région de la thèse et à la durance et c’est là que j’ai lente et massa vannerie donc on a nous on a une location et on a la chance d’avoir une petite dépendance en face de la maison où on peut c’était l’atelier de mon conjoint normalement pourquoi ce qui lie les charpentes east époux qui coupe du bois fossile à plein de l’outil il censé transformer savonnerie cheval aux normes on a il faut savoir quand on monte en tout la bonnerie vous continuerez les cosmétiques comme ça il ya beaucoup de normes et beaucoup de règles à respecter un peu le parcours du combattant elle est même complètement si c’est vraiment chaud ça a l’air assez complexe effectivement les gens s’imaginent souvent que ont fait les savons et on les vend après sur le bon disque à l’autre et en fait c’est ça franchement compliqué on s’imagine toujours le petit atelier un petit peu rustique en bois etc la pierre non pas du tout c’est assez triste série moratoire en général en église des matières comme de l’inox des choses comme ça moi je pouvais aussi voilà des matières en fait nettoyable de ses plus importants voilà près c’est une toute petite pièce c’est un 17 mètres carrés mais c’est suffisant pour tous moi et pour pouvoir travailler donc voilà ça s’est fait comme ça donc on l’a monté de la boue et puis après j’ai fait une formation direct dans une entreprise qui fait ses propres cosmétiques naturels et qui propose des formations qui s’appelle monte ça monte son entreprise dans les cosmétiques naturels lui a à z à savoir faire et découverte ouais c’est ça et donc s’appeler autour des plantes c’est un politicien et a du coup c’est court c’était une petite semaine mais ça aide ça aide énormément pour dire si ce n’est pas de formation là dedans c’est pas possible autant le faire à la maison pas de souci je pense que tout le monde prend cette situation c’est ça se fait et on sait ce qu’on met dedans mais le problème c’est qu’il ya tellement de d’administratifs à faire tellement de choses à savoir les normes ça s’apprend en fait donc un chercheur des quelque chose pour ceux qui veulent se lancer là dedans c’est vraiment de se former puis moi je me suis fait d un parent pauvre de toi à l’époque ils avaient financé ma formation c’était chouette quoi faut se donner les moyens mais ça se fait et voilà et donc suite à ça j’ai fait tous les tests et du coup les savons les savants c’était venu un petit peu on va dire un petit peu avant à cette formation découvert ça parce que c’est vrai que ça stresse toujours un petit peu cette histoire de soude caustique à utiliser ce machin c’est vrai que ça fait un petit peu peur et j’ai vraiment découvert ça pendant la formation et je me suis dit c’est super sympa c’est à dire c’est un produit solide c’est économique en plein de choses alors qu’en fait si je comprends bien toi tu a d’abord commencé par faire des cosmétiques avant de faire du savon oui et c’est seulement finalement quand tu as fait cette formation pour pour créer son entreprise de cosmétiques que tu as découvert le savon était bon il y aurait à trop projet vraiment est tout à fait ça carrément tout change et puis faut savoir que pour tous qui écrèment enfin c’est ce que je voulais faire à la pop à l’époque plutôt des crèmes il ya des tests à faire en plus donc c’est encore sous coûteuse c’est encore plus contraignants parce qu’il ya de l’eau dedans donc il ya des semaines en challenge tests à faire après je pense que je j’aimerais bien à terme pouvoir en proposer un mais du coup je fais les choses petit à petit ce vrai qu’on peut pas commencer fin si on peut ainsi on a si on a le temps il les moyens de le faire on peut commencer avec une grande gamme mais c’est vrai que j’ai pensé le faire petit à petit et déjà pouvoir les retours des clients ce qu’ils en conseil que c’est toujours plus simple et pour le plus prudent en tout cas tant qu’on débute de débuter petit sûr c’est ça voilà fou et alors du coup puisque toi tu fais du savon en plus d’autres choses les cosmétiques et puis j’ai vu aussi que tu vendes est un peu de matériel comme des reposes savons des objets divers qu’est-ce que qu’est ce que tu préfères faire toi dans tout ça parce que c’est le savant ou est-ce que c’est autre chose alors non moi j’adore fabriquer franchement j’adore ça à briquet alors faut savoir que c’est quand même un petit peu différente de contre on fait ça en tout seul couac contre on n’a pas une entreprise tous et des brosses quantité donc c’est ça c’est lourd à porter c’est assez physique et puis et puis souvent bas le cerveau ne réagit pas pareil en petit fou en grande quantité si donc il faut savoir ben voilà faut avoir l’habitude et faire plein de tests et mais par contre voilà j’adore pouvoir va pouvoir produire et surtout les nouveautés ce que c’est vrai que quand on a son entreprise on fait toujours on a toujours les mêmes formules qui ont été validées par un toxicologue par un évaluateur de sécurité donc on peut pas changer même un pourcentage de la recette et moi j’adore va pouvoir faire des nouveautés donc voilà ça c’est petit à petit sinon qu’est ce que j’aime bien j’aime bien tout j’adore faire des marches et j’adore le contact avec les clients c’est vrai qu’on a la meilleure personne pour pouvoir en parler donc ça ça me plaît vraiment savoir leur expliquer comment je les fais comment je les fabrique qu’est ce qu’il ya dedans alors leur faire des recommandations par rapport à leur prof voilà enfin toutes ces choses là c’est ce que j’adore en fait j’aime vraiment tous les aspects ce qui est bien c’est qu’on voit tout de a à z ce soit même la communication c’est vrai que j’aime bien sûr les réseaux sociaux même instagram par les petites vidéos je trouve ça chouette c’est beaucoup de temps de rien mais ce même le site internet vrai que j’ai fait moi-même aussi c’est un autre domaine j’ai envie de dire aussi chacun son métier un des fois faut savoir déléguer moi je les fais tout ça parce que je suis curieuse parce qu’à ce moment là j’avais le temps mais vraiment où tout est intéressant c’est c’est génial là la seule chose que je n’aime pas vraiment pas se le cacher c’est la vaisselle le ménage parce qu’on passe son temps à tout nettoyer vous allez tout est désinfecté de laboratoires etc s’habiller avec voilà la charlotte la blouse et c’est vrai que ça c’est un peu chiant quoi et c’est nécessaire pour la réglementation voilà c’est cela y comme tu le disais on est loin de l’image à sa manière en tablier sur son son atelier en bois avec les petits outils artisanaux c’est ça jean t n est bon c’est très aseptisé blanc inox les charlottes ces machins là aujourd’hui il a fait un temps de fou il a fait un temps magnifique j’ai dans mon labo sans se mettre enfin de la tristesse mais groupe voilà c’est assez plaisant d’un autre côté aussi d’accord et ar donc tu crées terre cette 3ème notamment de savon de quelques états démarche quand tu crées des recettes de savon est ce que tu pars est ce que tu recherches avoir un visuel de savon ou est-ce que tu aurais cherche à avoir des caractéristiques spéciales ou est-ce que tu said évoqué peut-être des lieux quand même des gens qui sont évoquées des lieux des sensations avant du travail et toi alors moi déjà ces visuels j’aime venir faire des jolies savons c’est vrai que je voulais pas partir sur des savants rectangulaire tout simple même si après la qualité restera la même forcément c’était juste pour mon petit plaisir pour que je m’amuse aussi derrière pour être parce que ma créativité sinon au delà de ça j’essaye d’avoir trouvé les ingrédients bio fin là pour l’instant le tout ce qui n’est pas bio c’est juste celui à la spiruline parce que c’est les locales c’est une personne qui est située à bois en france est une entreprise j’ai visité beaucoup ils n’ont plus donc j’ai travaillé avec eux ils sont pas bio bon après voilà je sais que c’est dans les règles de l’art donc à aucun problème puis après faut voir aussi le lit label bio bon c’est un autre sujet un peu il ya eu des blagues sont pas tous très strictes donc voilà ça c’est quand même un gage de qualité quoi d’autre la journée j’ai quatre salons qui sont sans il est essentiel j’aime bien enfin pas les fins wacey favoriser les savants en général sans huile essentielle parce que parce que les on l’a souvent il ya beaucoup de cas avec des forêts active eczéma des choses comme ça quand il faut des choses adapté même pour les enfants fait savoir qu’il ya les huiles essentielles sont déconseillés pour les femmes enceintes et en général les enfants de moins de 3 ans donc c’est pour ça j’en ai quand même trois avec des vis des u10 essentielle pour tous les petits plaisirs en fait c’est vrai que il ya quand même des vertus aussi un dedans mais pour le plaisir des gens aussi ne sont pas tous zéro déchet parfait ressort et c’est aussi pour eux la possibilité de passer à autre chose de passer sur un savant solide on va dire progressivement entre guillemets on ne peut pas des fois il y en a il n’y a pas d’odeur ça n’avance pas ça leur plaît pas et je l’entends parce que moi aussi j’étais comme ça avant j’aimais bien dans mon petit savon moussant donc donc voila voila ça fait un petit peu toutes ces particularités j’essaie de mettre pas trop d’ingrédients j’en ai environ va dire 5,5 engrais dian générale aujourd’hui moi ce que j’adore c’est vraiment tout ce qui est très minimaliste j’adore les allées les savons les produits qui en avaient le moins possible et on sait ce qu’on met dans la lah et journée ça qui après c’est aussi une entreprise en faut dans le but de développer pouvant et à 2,0 petit client en fait j’essaye d’utiliser des produits locaux c’est quoi le miel l’histoire de miel avec toute personne qui aime ponctuer dans la région là qu’ils seraient très intéressés j’ai lui le tournesol bas la spiruline dont je parlais qu’est-ce que j’ai d’autres après tout ce que je peux pas avoir localement jeu c’est de reprendre français bail à l’huile de chambre c’est comme ça et tout ce qui ne vient pas de france c’est à dire à l’huile de coco le beurre de cacao ce genre de choses que le match or safin texture formidable dans les savants et bassin du commerce équitable est d’accord est-ce qu’on peut à son échelle voilà donc tu es dans une démarche d’écologie de responsabilité et le khalife permutant exactement comme en bas c’est vrai que c’est important et c’est pour ça que j’ai fait ça aussi c’est pour ça aussi les bandeaux que j’ai autour de moi de mes s’avance et a été imprimé dans une imprimerie local avec des labels genre protection de la forêt et cetera encres végétales lui aussi un emballage minimaliste effectivement j’ai vu juste en bandeau en quarts pression autour de ton savons c’est ça tu vois là faut savoir qu’après dans certaines boutiques y demande aussi en général plus un carton je sais pas si ça évolue aura par la suite on verra pour l’instant ça me va très bien comme ça il ya plein de choses auxquelles il fait penser d’accord ses pairs et alors parmi toutes et savons que tu as créé ou savon ou au shampooing même est ce que tu en as préféré j’adore le miel j’adore le miel c’est vrai que j’en ai toujours utilisé depuis toute petite faim c’est un peu perso mais même ma mère est embêté dans le biberon quand j’étais gamine c’est vraiment un truc pour moi c’est non mais vraiment j’adore le miel c’est celle ci qui attend ça plein de vertus en plus c’est bon tout ça rend la peau toute douce soit là j’adore ça ok ce qu il yad autres celui à l’amande douce aussi j’aime beaucoup passé en recette de petites douceurs aussi avec la spiruline que je recommande à tout le monde voilà si l’on développe ou c’est le top voilà après je les aime tous un geyser direct sauvage j’aime le moins juste parce qu’il est compliqué à faire qui est un marbre âge à chaque fois d’accord ça deviens fou le faire à la truelle c’est assez compliqué à mettre en moule quantité cela va être un peu compliqué de faire ce genre d’honneur au bras j’imagine c’est ça le fait qu ils essentiels qui vient qui vient un peu figé la pâte c’est compliqué de faire ma rage j’ai vraiment fait son move et savants en plus c’était trop tard galère mais il faut faire madame il est compliqué à fabriquer mais oui revient et les jolies il est très joli mais fort qu’il est pas vain c’est super très bien et alors quels sont les projets puisque tu dis que tu aime beaucoup créé de nouvelles recettes tu aurais déjà beaucoup dans ton sac à faire valider à tester encore alors qu’est-ce que j’ai by un boom un boom solide pour le corps au beurre de cacao c’est vrai que c’est assez connu ça sens rassis régulièrement ce genre de produit mais sauf que c’est top c’est voilà ça nourrit bien cèdera bien et c’est vrai que j’adore ça donc si la jeune homme jusque là j’adore l’odeur du beurre de cacao brut voilà que voilà il ya ça on ne demande pas mal aussi le savon pour animaux donc j’ai commencé à travailler un petit peu dessus mais j’ai pas d’animaux donc voilà ça fausse il faut faire des tests des tests sur normalement je le fais sur mes amis tu veux tu en voilà là je verrai pas du tout avec nomade la peau plus des animaux si bon ça reste ça va ça ça peut se faire qu est ce qu il yad autres que j’aimerais faire j’ai toujours pas oui si il y en a 1 vraiment que j’adore j’aimerais bien faire un savant on puisse utiliser dans la nature dont vraiment sans huile essentielle parce que j’adore faire du pin pin 120 sauvage du bivouac comme ça donc un qui fasse corps et cheveux donc celui là est la fée bat saponification à froid donc un deux en un an on va dire qu’il ferait tout cheveux corps on voit la fanfare effectivement ça serait génial mais c’est dur à faire pour moi je trouve pour le champion le champion saponification à froid je suis pas forcément fan j’ai les cheveux longs ça a tendance à alourdir mais ça ça dépend vraiment des types de bain des types de cuir chevelu les cheveux donc ça c’est chacun qui peut qui peut savoir voilà je pense que j’en ferai un collège en savoie à découvrir dans les prochaines années bon bah écoute pas mal je pense qu’on avait pas mal de choses mais toi tu veux encore hull city café plus tôt tu disais ouais tu veux faire un mot de la fin quelque chose un continuer de faire vos savons amusez-vous c’est top c’est ludique et en plus c’est bon pour la peau donc je sais vraiment de belles choses et puis pour ceux qui ont envie de créer leur entreprise en tout cas foncé en n’hésitez pas je pense que c’est un produit qui en plus qui marche aujourd’hui à beaucoup de demandes donc faut pas laisser ça de côté et faut foncer parce qu’elles sont même chose voilà

Partager l'article :

2 thoughts on “Interview de savonnier : La Nomade

Laisser un commentaire

Recevez gratuitement l'ebook

Faire son premier savon - le guide pas à pas

+ en bonus : les 5 erreurs évitables de débutant