La cure d’un savon, c’est quoi ?

La cure d’un savon, c’est quoi ?

Si vous vous êtes renseigné sur internet sur comment faire du savon maison, alors vous avez dû entendre parler d’une drôle d’étape de la fabrication d’un savon : la cure.

« Il faut mettre son savon en cure », « il faut laisser son savon curer », sont les genre de phrases sur lesquelles vous êtes probablement tombé. Voilà une pratique qui peut facilement vous laisser perplexe, d’autant plus qu’elle arrive à un moment où vous pensez que la fabrication de votre savon est terminée (alors qu’en fait, non !).

Mais qu’est-ce que ça veut dire exactement ?

Pourquoi faut-il faire cette chose mystérieuse ?!

Et aussi, quel sont les risques pour votre savon si vous ne la faites pas, ou au contraire si vous la faites trop ?

Hé bien je vous propose de répondre toute suite à ces questions !

Qu’est-ce que c’est, la cure ?

Imaginez : vous venez de fabriquer un beau savon.

Vous avez mélangé des huiles bien choisies avec de la lessive de soude.

Vous avez continuez en mixant jusqu’à atteindre la trace idéale pour avoir une pâte à savon parfaite.

Vous avez ensuite coulé cette pâte dans un moule avec précaution.

Pour finir, vous avez laissé cette pâte durcir 24h à 48h, et démoulé votre savon. Vous pourriez alors être tenté d’aller ENFIN l’essayer tout de suite, n’est-ce pas ?!

Hé bien je suis navré de vous décevoir, mais il va falloir patienter encore environ un mois : c’est le temps de la cure.

Car c’est cela, la cure : un temps durant lequel le savon est laissé de côté, stocké dans un endroit à l’abri de l’humidité et idéalement de la chaleur. Un peu comme on laisse un fromage ou un saucisson s’affiner sur une étagère dans une cave.

Mais pourquoi cette pratique ?!

Pourquoi les savons doivent-ils curer ?

Le lien secret entre la cure, la saponification et la chaleur

Rappelez-vous : nous avions vu dans un des tous premiers articles de ce blog que le savon se crée via la réaction chimique nommée saponification. Cette réaction débute lorsque vous mélangez ensemble des matières grasses et de la lessive de soude

La saponification

Vous savez peut-être qu’il existe plusieurs façons de fabriquer du savon, c’est à dire de faire cette réaction de saponification, avec ou sans chaleur : SAFour (méthode avec chauffe), chaudron (méthode avec chauffe), ou encore saponification à froid (SAF, méthode sans chauffe) par exemple. C’est cette dernière qui est généralement la plus montrée sur internet car elle est la plus simple étant donné qu’il n’y a pas à se soucier de température ou de matériel de chauffe.

Les lecteurs de cet article ont aussi lu :  L'indice de saponification (SAP), c'est quoi ?

Cela a une importance car, comme la plupart des réactions chimiques, la réaction de saponification est sensible à la chaleur : si vous apportez de la chaleur à cette réaction, cela augmentera grandement la vitesse à laquelle elle se déroulera. C’est à dire que chauffer la pâte à savon augmente grandement la vitesse à laquelle les huiles et la soude vont se transformer en savon.

Or, dans la saponification à froid, on ne chauffe rien (d’où le « à froid » de saponification à froid). La conséquence de cela, c’est que la réaction de saponification va se faire BEAUCOUP plus lentement qui si l’on chauffait, sur plusieurs semaines !

Ainsi lorsque vous démoulez vos savons bien durs, ils ont l’air d’être prêts mais en réalité ils ne le sont pas. La saponification est encore en cours.

Par conséquent, si la saponification est toujours en cours, cela signifie que votre savon contient encore de la soude. Et se laver avec un savon plein de soude caustique est une mauvaise idée, puisque ce produit est caustique (corrosif) pour la peau. Il faut donc que la soude disparaisse.

Voilà pourquoi en saponification à froid il faut passer par l’étape de la cure. Les 4 à 6 semaines de cure correspondent au temps nécessaire à la réaction de saponification de se terminer, et donc à toute la soude contenue dans votre savon de disparaître en étant transformée en savon.

Avant de délai, votre savon contient toujours de la soude et ne doit donc surtout pas être utilisé pour des usages cosmétiques.

Savons maison SAF en cure
Mon étagère de cure où se trouvent mes derniers savons

Le petit bonus de la cure et du vieillissement du savon

Le petit bonus de la cure, et plus généralement du fait de laisser son savon vieillir dans un endroit frais et sec, c’est qu’elle permet aussi au savon d’évaporer une partie de l’eau qui le compose. Et un savon plus sec, c’est un savon plus dur, qui mousse mieux et qui fond moins vite sous l’eau !

Comment vérifier que la cure est terminée ?

Vous vous dites peut-être : « 4 à 6 semaines de cure, c’est un peu vague ». C’est vrai.

C’est parce que beaucoup de paramètres influent sur la durée de la saponification (et donc de la cure) : recette, ingrédients, climat et conditions de stockage, … Mais c’est très généralement dans cette fourchette de 4 à 6 semaines que la réaction de saponification se termine et que toute la soude disparait.

Personnellement je vise un mois. C’est facile à planifier : si j’ai fait un savon 4 janvier, je sais que j’ai à attendre jusqu’au 4 février pour l’utiliser. Cela a toujours été bon pour moi.

Les lecteurs de cet article ont aussi lu :  La trace d'un savon, c'est quoi ?

Mais avant une première utilisation de votre savon, il convient de vérifier si sa cure est bien terminée.

Comment faire ?

Vérifier la fin de la cure : le pH et votre langue

Le but est de contrôler qu’il n’y ait plus de soude dans le savon, ce qui sera signe que la saponification est bien terminée et que le savon n’est pas caustique.

Il existe deux méthodes pour vérifier cela :

  • Mesurer le pH : la soude influant sur le pH, celui-ci est un indicateur direct de la quantité de soude encore présente dans votre savon. Pour mesurer le pH, vous pouvez utiliser un pH-mètre, ou simplement du papier pH (trouvable en pharmacie). Un savon qui a terminé de curer a un pH généralement compris entre 9 et 10. Si vous voulez moins compliqué, moins cher et moins technique que la mesure du pH, voici une seconde méthode :
  • Le test de la langue : Il s’agit de poser votre langue sur un de vos savons. Si vous sentez un genre de picotement sur votre langue, alors le savon contient encore de la soude : la cure n’est pas encore terminée, il faut attendre. Si vous ne sentez rien de particulier, c’est qu’il n’y a plus de soude et que la cure est terminée. Votre savon est alors utilisable !
Le papier pH, trouvable en pharmacie et grandes surfaces
La langue, trouvable dans votre bouche. Moins précise que le papier pH, mais suffisante pour vérifier la cure.

Normalement, un mois de cure environ devrait être suffisant pour obtenir ce pH final de 9 à 10 ou pour ne plus sentir de picotement avec le test ce la langue.

Concernant ce test de la langue, pour être sûr de bien l’utiliser et pour apprendre à sentir la différence, faites des tests ! Par exemple, faites le test de langue au bout d’une semaine de cure, puis deux semaines plus tard, puis encore deux semaines plus tard. Vous devriez sentir la différence : la sensation de picotement sur la langue, plutôt forte au début, diminuera et finira par disparaître au bout de 4 à 6 semaines.

Vous pouvez aussi faire le test de la langue sur un savon du commerce pour sentir la différence.

Et si votre cure est trop longue ?

Dans tous les cas : si au vous avez sensiblement dépassé 6 semaines de cure mais que votre mesure du pH ou votre test de la langue indiquent toujours une présence de soude, alors il y a peut-être un problème avec votre savon.

Les erreurs deux les plus communes menant à ce triste constant sont :

  • Vous avez mis trop de soude dans votre savon;
  • Vous n’avez pas mis assez de matières grasses dans votre savon.

Ces deux cas se produisent souvent par oubli ou par étourderie, et il se peut alors que la saponification se termine mais en laissant dans le savon un excès de soude qui ne disparaîtra jamais. Mais parfois vous avez tout bien fait, et le problème est que la recette sur laquelle vous avez basé votre savon est de base mal équilibrée dans son ratio matières grasses/soude.

Les lecteurs de cet article ont aussi lu :  Les propriétés d'un savon, c'est quoi ? (et comment les prévoir pour faire son savon)

Dans ce cas le savon, caustique, n’est pas utilisable pour le corps et vous ne devez pas l’utiliser.

Cela arrive de rater !

Le danger de la cure

Le principal principale danger d’une cure trop longue, ou plus généralement d’un stockage trop long du savon avant de l’utiliser, c’est le rancissement.

Le rancissement est le fait qu’une matière grasse s’oxyde. C’est un peu comme si la matière grasse “avait tournée”. Dans le cas du savon, cela peut changer sa couleur ou son odeur en quelque chose de désagréable. Le savon se pare de taches ou de points marrons ou orangés.

Ce savon a deux ans et est assez riche en huile de tournesol, qui est fragile. Il a rancit : voyez les taches plus orangées sur la grande face et sur la face inférieure.

Pour nos savon, le rancissement est juste un défaut esthétique, cosmétique. Un savon rance reste tout à fait utilisable. Il donne juste clairement moins envie d’être utilisé.

Le risque de rancissement dépend des huiles que vous avez utilsées pour fabriquer votre savon, car certaines y sont plus sensibles que d’autres. Cela est lié au fameux indice d’iode dont nous avons parlé ici par le passé.

Également, la susceptibilité d’un savon à rancir dépend beaucoup de son environnement de stockage (climat, température et humidité, notamment).

Maintenant, nous le… savons !

Je pense et j’espère que la cure d’un savon est maintenant plus claire pour vous ! En résumé :

  • Un savon saponifié à froid qui vient d’être démoulé ne peut pas être utilisé car il contient encore de la soude caustique.
  • La cure est temps pendant lequel le savon SAF est laissé de côté afin que la réaction de saponification s’y termine, et que toute la soude qu’il contient disparaisse en étant transformée en savon.
  • La cure d’un savon dure généralement 4 à 6 semaines.
  • Pour savoir si la cure est terminée, vous pouvez mesurer le pH du savon ou réaliser le test de la langue.
  • Si le pH ou le picotement du test de la langue restent importants alors que 4 à 6 semaines sont passées, votre savon a probablement un problème. Il ne doit pas être utilisé car il demeure caustique.

Et vous, avez-vous déjà eu des problèmes de cure auxquels je n’aurai pas pensé ? Racontez donc tout cela en commentaire ! 🙂

La bise 😉

Partager l'article :

Laisser un commentaire

Recevez gratuitement l'ebook

Faire son premier savon - le guide pas à pas

+ en bonus : les 5 erreurs évitables de débutant